Développement des communautés

La raison d'être de cet axe est de soutenir le développement de la communauté grâce à des actions mises en place dans différentes sphères touchant la santé et le bien-être. Cette vision se décline en trois orientations, soit :

  • Contribuer à la personnalisation des services en soutenant le développement des communautés.
  • Agir sur les déterminants de la santé et du bien-être (éducation, emploi, logement, alimentation. etc.), lesquels structurent de manière décisive les inégalités sociales et de santé. 
  • Réduire les inégalités sociales et de santé et améliorer le bien-être de la population.

 

Ces trois dimensions de l’axe sont au cœur des travaux des chercheurs :

  • L’intersectorialité : agir collectivement sur la santé et le bien-être avec les domaines municipal, scolaire et communautaire.
  • La ruralité : considérer autrement les enjeux de santé et de bien-être des milieux ruraux qui diffèrent de ceux des milieux urbains.
  • La territorialité : développer chaque communauté en prenant compte des caractéristiques du territoire (ex. : scolarisation, revenu, services disponibles, etc.), que ce soit un village, un quartier ou une ville.  Ces caractéristiques influencent le développement du territoire, la santé et le bien-être de sa population.

 

Des projets réalisés au coeur des communautés

  • Projet de rétablissement de la communauté à Lac-Mégantic à la suite de la tragédie. La chercheuse a documenté la souffrance psychosociale des gens et les conséquences psychosociales pour la population.
  • Projet de recherche-action dans la communauté Marie-Reine à Sherbrooke. Ce projet avait pour objectifs de soutenir la revitalisation du milieu et de développer la communauté locale pour améliorer l’intégration des immigrants dans le quartier avec les citoyens.

Responsable scientifique de l’axe : Chantal Doré

Coordonnateur de l’axe : Jean-François Allaire

Partager