La recherche sociale mise de l’avant!

vendredi 18 juin 2021 | Actualités

Le Conseil de la recherche en sciences humaines aide deux chercheurs du CIUSSS de l’Estrie-CHUS à poursuivre leurs recherches.



La recherche en sciences humaines et sociales est variée et collée à de multiples enjeux qui bousculent notre société. C’est pourquoi le Conseil de la recherche en sciences humaines (CRSH) vient d’octroyer une douzaines de subventions à des professeurs de l’Université de Sherbrooke. Parmi ceux-ci, deux sont également chercheurs au CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Un solide coup de main pour mieux comprendre notre monde.

Au total, les 12 projets choisis recevront un montant de 1,8 M$ sur une période de trois à cinq ans. Parmi ceux-ci, se trouvent les projets de Nathalie Delli-Colli et de Paul Morin.

Établir ensemble le choix de milieu de vie : un outil cocréé par et pour les aînés

La chercheuse au Centre de recherche sur le vieillissement Nathalie Delli-Colli est une spécialiste des services aux aînés. Avec son équipe multidisciplinaire et la FADOQ Région-Estrie, elle a développé un outil visant à soutenir les personnes aînées dans leur réflexion, leur besoin d’information et leur prise de décision quant à leur milieu de vie actuel et futur. En partenariat avec la FADOQ, l’APPUI national des proches aidants et la Fédération des centres d’aide et d’accompagnement aux plaintes, l'utilité et la pertinence de cet outil pourront être évaluées auprès de plusieurs aînés du Québec. « Nous utilisons une approche de laboratoire vivant.  Nous disons, entre nous, que le projet est PAR et POUR les aînés. Les aînés sont donc actifs tant dans la gouvernance du projet de recherche que dans son déroulement et sa réalisation», explique la chercheuse.

Vivre chez soi bien entouré

Le directeur de l’Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux, Paul Morin, s’intéresse à la question du logement comme vecteur de lien social. Avec son équipe, ils ont trouvé dans les Accorderies un modèle inspirant et un partenaire de recherche. Ensemble, ils accompagnent la création d’écosystèmes locaux coopératifs, durables et intersectoriels, contribuant au maintien à domicile des aînés. L’Accorderie est un concept solidaire qui vise à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Il repose sur un principe simple et original : proposer aux habitants d’une même localité de se regrouper pour échanger entre eux des services, sur la base de leurs savoir-faire et sans aucune contribution financière.

« Ce qui me motive le plus dans ces travaux de recherche, c’est d’être proche des gens et d’essayer que l’avancement des connaissances puisse faire une différence dans la vie des personnes », affirme Paul Morin.

Ces subventions ont été octroyée dans le cadre du programme Savoir du CRSH. Il vise à approfondir, élargir et accroître les connaissances collectives sur l’être humain et la société et à guider la recherche de solutions à des problèmes sociétaux.

Source : Université de Sherbrooke  



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager